lundi 10 avril 2017

Jusqu'à l'Impensable de Michael Connelly: Harry Bosch dans toute sa gloire!






Je remercie du fond du cœur les Éditions Calmann-Lévy pour la traduction et la publication de la 21ème aventure de mon inspecteur préféré Harry Bosch.

Oui, oui, vous ne vous trompez pas, j'ai bien écrit 21, et en étant une lectrice avide et fidèle de Connelly et de son indémodable Bosch, j'avoue que ça vieillit de le dire!!

Ayant été un petit peu déçue par le précédent volet, je suis ravie de vous dire que celui-là était au-delà de mes attentes, il fait carrément partie des meilleurs (et cela en dit beaucoup!). 

Décidément Connelly est toujours en si grande forme, pour le plus grand bonheur de ses fans. Si vous ne connaissez pas encore Bosch, ça ne pose pas un grand problème, il n'est jamais trop tard pour vous rattraper. Les livres étant indépendants, celui-là peut parfaitement se lire par des "néophytes". Et pour les familiers, ça ne peut être que jouissif de le retrouver, comme à chaque fois.

En tant qu'inspecteur de la LAPD, Harry Bosch a toujours suivi son propre chemin, souvent en aliénant ses patrons, ses partenaires entre autres, mais en produisant presque à chaque fois des résultats que personne d'autre n'aurait pu atteindre. 

Cependant, il commet la gaffe de trop et, bien qu'il résolve un cas particulièrement complexe, ses méthodes donnent à son patron enfin une chance de se débarrasser de lui. Harry tire sa révérence et prend donc sa retraite, ou alors il le pense, jusqu'à ce que son demi-frère, Mickey Haller, le célèbre avocat à la Lincoln (un autre héros d'une autre série de Connelly et un autre de mes personnages préférés de tous les temps) essaie de l'embaucher. 

Mickey a un client arrêté pour un viol et un meurtre particulièrement vicieux. L'avocat est convaincu par l'innocence de son client, même si la preuve contre ce dernier semble irréfutable.

En lisant le livre de meurtre, Harry note quelques incohérences mineures dans le dossier, et c'est plus que suffisant pour réveiller ses instincts de justicier malgré toutes ses réticences à travailler pour la défense. 

Personne ne transcrit les procédures policières aussi bien que Connelly, et c'était très rafraîchissant de suivre Harry enquêter "de l'extérieur", car il ne fait pas les choses à moitié et Connelly non plus; pas de coups de main providentiels, pas de grosses ficelles, ni de génie d'informatique à portée de main. Connelly ne triche pas. si Harry demande une faveur à son ancienne partenaire, il ne le fait qu'une fois, sinon il agit seul et se montre extrêmement inventif quant aux moyens d'obtenir les informations dont il a besoin. 

"Regarder" Bosch travailler est toujours un plaisir inouï mais le voir faire avec ces limitations (privé de son badge et de son statut de flic) et contre l'institution qu'il a servi pendant toute sa vie est encore plus intéressant.

Il était également passionnant de retrouver les deux demi-frères ensemble et de regarder Harry lutter avec sa conscience tout au long du livre. S'ils travaillent en apparence en équipe, leurs objectifs ne sont pas les mêmes. Tout ce dont Mickey a vraiment besoin, c'est que Harry trouve quelque chose qui soulève un doute raisonnable dans le procès. Mais Bosch n'agit que dans le but de découvrir la vérité et de coffrer le coupable. 
Une sacrée équipe!

21ème aventure mais pas d’essoufflement, c'est le génie de Michael Connelly : une valeur sûre!
Harry Bosch cache plus qu'un tour dans ses manches, il n'a certainement pas fini de nous offrir d'excellents moments de lecture!


Quatrième de couverture:

Harry Bosch, retraité du LAPD malgré lui, tente de tuer le temps en remontant une vieille Harley lorsque Mickey Haller, son demi-frère avocat de la défense, lui demande de travailler pour lui comme enquêteur. Cisco, qui occupe ce poste habituellement, vient d’être victime d’un accident de moto aux circonstances plus qu’étranges, et Haller est persuadé que seul Bosch pourra l’aider à innocenter Da Quan Foster, un ex-membre de gang accusé d’avoir battu à mort Lexi Parks, la directrice adjointe des services municipaux de West Hollywood. Si les obstacles sont de taille – la preuve accusant Foster est accablante et il ne reste plus que six semaines aux deux frères avant le procès –, Haller en est sûr, Foster est innocent. Dilemme pour Harry ! « Passer de l’autre côté » ? Tout simplement impensable. Comment défendre un assassin quand on a passé sa vie à en expédier le maximum en prison ?

Superbe roman où Michael Connelly s’offre le luxe de présenter une affaire du double point de vue du policier accusateur et de celui de l’avocat de la défense.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire